L’Institut Lumière

Merci à Claude Lamotte de nous avoir communiqué le compte rendu de cette visite qui relate l’histoire de la famille Lumière et de ses inventions.

Antoine (le père) fils de vigneron devient portraitiste et s’est beaucoup consacré à la peinture : trois grands tableaux ornent les murs de la villa.
Louis et Auguste sont nés à Besançon.
Ils ont fait des études au lycée La Martinière à Lyon.
Antoine Lumière et Alphonse Winckler étaient très amis et les deux frères ont épousé les deux sœurs Winckler.
Antoine a construit en tout 22 villas pour les siens ; l’actuel hôtel de ville d’Evian
est une maison Lumière.
Les recherches étaient nombreuses autour de la photo et les frères Lumière ont bénéficié des inventions d’autres chercheurs notamment celle des ombres chinoises et de la lanterne magique.
En 1881, à l’age de 17 ans, Louis invente la photo instantanée.
La photographie se démocratise. On peut acheter des plaques que l’on introduit dans l’appareil et chacun peut enfin prendre des photos, ce qui est une réelle avancée !
Puis, le fusil photographique fut inventé. Cet appareil photo là permet de prendre 12 images par seconde : c’est déjà le début de la pellicule !
Edison invente le Kinétoscope, sorte de visionneuse individuelle. Les images sont animées, mais il manque la projection !
Néanmoins cet appareil rapporte de l’argent car chacun doit mettre une pièce pour s’offrir le spectacle.
Enfin, Louis Lumière va trouver la solution pour faire défiler la pellicule en s’inspirant du système de défilement de la machine à coudre.
Auguste et Louis vont créer le cinématographe Lumière en 1895.
Ils filment la sortie des usines Lumière le 19 mars 1895
Mais la vraie expérience cinéma aura lieu le 28 décembre 1895 avec la première séance de projection à laquelle seront présents Charles Pathé, Léon Gaumont, célébrités, inventeurs et chercheurs.
Le bouche à oreille fonctionnant, au bout de quelques semaines c’est 2500 spectateurs par jour qui, en payant, assistent à la projection.
Le film  » Train arrivant en gare de la Ciotat » effraie copieusement les spectateurs qui s’imaginent que le train va leur foncer dessus.

Louis est admis à l’Académie des Sciences en 1919.

Le cinématographe voyage dès sa naissance.
Louis et Auguste vont former des opérateurs qui partent réaliser de petits films à l’étranger.
Chaque film dure 50 secondes et fait 17mètres de pellicule.
« Le cinéma, c’est l’ouverture au monde » dira plus tard Bertrand Tavemier.

Au-delà de l’image, les deux frères ont également touché à des domaines aussi variés que le son, la mécanique ou la recherche médicale. L’exposition permet ainsi de découvrir l’étonnante  « main-pince » articulée que Louis mit au point pour soulager les amputés de la Première guerre mondiale, et  le célèbre Tulle gras qu’Auguste élabora durant ce conflit pour favoriser la cicatrisation des brûlures et plaies.